Emplois aidés : Interpellez votre sénateur

Le projet de loi de Finances 2018 prévoit la suppression de 110 000 contrats aidés, après les 150 000 touchés en 2017. Selon l’INSEE, 46 000 personnes se sont retrouvées au chômage dans le secteur non marchand au second semestre 2017.

Cet immense « plan social » est catastrophique pour des centaines de milliers de salarié.e.s privés d’emploi, pour les collectivités territoriales incapables d’assurer la continuité du service public, pour nos concitoyens bénéficiant régulièrement des services ou activités offerts par les associations dont la survie est aujourd’hui en jeu ! 
Cette décision a été votée le 8 novembre en première lecture à l’Assemblée nationale par les députés « En marche », malgré de nombreuses propositions d’amendements.

Les sénatrices et sénateurs, qui vont à leur tour devoir voter le budget, ont le pouvoir de modifier la loi finances 2018 en revenant sur la décision des députés pour réaffecter plus de crédits aux emplois aidés.
La mobilisation du monde associatif, des syndicats et des citoyens a amené le gouvernement à rendre prioritaires les contrats aidés pour certains secteurs (handicap, urgences sociale) et pour certains territoires (DOM-TOM, rural, des quartiers de la politique de la Ville).

Le Premier ministre a également annoncé l’ouverture d’une concertation sur le financement de la vie associative, mais il ne préconise qu’une baisse des cotisations patronales à partir de 2019 qui bénéficiera aux associations de plus de 10 salariés.

Mais comment se satisfaire d’une promesse de dialogue et de mesures effectives dans deux ans quand les emplois sont détruits aujourd’hui ?

C’est pourquoi il faut agir pour réclamer un moratoire sur la suppression immédiate des contrats aidés ! Écrivez un message (pré-rédigé) – par email et sur les réseaux sociaux via la plateforme PowerFoule ICI – à votre sénat.eur.rice afin de lui expliquer pourquoi les emplois aidés sont importants et doivent être maintenus. Cela vous prendra 2 minutes (en remplissant simplement votre code postal, le nom, mail et twitter de vos parlementaires arrivent automatiquement). En le faisant tou.te.s nous pouvons influencer l’issue du vote ! 

Nous demandons aux sénat.eurs.rices : 

  • De rétablir pour 2018 les crédits nécessaires pour maintenir les emplois aidés non marchands portés par des associations afin de leur permettre d’assurer la continuité de missions indispensables à l’intérêt général ;
  • D’inciter le gouvernement à un dialogue sincère, sans se limiter à une opération de communication, permettant d’aborder les questions de lastabilité des emplois associatifs à travers des CDI et des financements publics, en particulier pour les petites et moyennes associations (moins de 10 salariés).
  • De demander au gouvernement de réaliser une véritable étude d’impact sur les conséquences économiques, sociales, culturelles, démocratiques du maintien des emplois aidés, comme l’y oblige la loi organique de 2009.

en savoir plus ici

Aller à la barre d’outils